Résultats, top 5 et prono

Et c’est parti pour le résumé des deux Game 1 des finales de conférences NBA saison 2013/1014 !!!

 

Les Résultats :

Game 1 : Miami dépassé

 

paul-george-lebron-james-pacers-heat

Miami s’est contenté de jouer par séquences. Pour la première fois des playoffs, Indiana mène un 1-0 et Miami se retrouve mené. D’un côté, on attend donc une confirmation, trop rare dans ces playoffs, de l’autre une réaction, pour ne pas se retrouver à 0-2.

Indiana Pacers VS Miami Heat : 107 / 96 (30-24, 25-21, 28-25, 24-26). Erik Spoelstra a fait mentir LeBron James en titularisant Shane Battier, ce qui a bousculé les match-ups et laissé Paul George libre du marquage du King, occupé à défendre sur David West (solide avec 19 points, comme toujours). L’ailier des Pacers va dominer l’ancien Rocket et créer systématiquement des décalages pour des shoots à 3-pts de George Hill, parfait dans l’exercice. Un jeu fluide et qui trouve toujours un joueur seul, soit le contraire de celui de Miami qui tousse, manque de rythme et perd beaucoup de ballons.Le duo des Pacers est déjà à 11 pts pour Hill et 6 points et 5 passes pour George alors que seul James avec ses 9 points et 2 interceptions a réussi à donner du souffle à son équipe. Notamment avec ses coast-to-coast (30-24). Les Pacers sortent leur meilleur premier quart-temps des playoffs au meilleur moment.

Le double champion avait besoin de durcir le ton pour revenir dans la partie. Seulement, le troisième quart-temps va ressembler à un naufrage défensif. Les vagues arrivent de tous les côtés et jamais le Heat n’arrive à empêcher l’accès à son panier, ou à limiter les pénétrations. Ensuite, comme en premier quart-temps, des décalages sont trouvés et toute la défense coule. Offensivement, ce n’est pas mieux puisque ça manque de mouvements, d’agressivité, les hommes de Spoelstra n’ayant shooté que quinze lancers-francs. C’est encore une fois James (25 pts, 10 rebonds, 5 passes) qui remet son équipe dans le droit chemin, mais Wade décline et Chris Bosh, maladroit, ne pèse pas. L’équilibre offensif des Pacers est lui impressionnant (83-70).

Frustration oblige, Mario Chalmers manque de lucidité et fait une vilaine faute. Miami ne reviendra pas dans la partie. Indiana a bien géré les derniers possessions malgré quelques passes interceptées et le retour de Wade. Impressionnante victoire collective (6 joueurs à 11 points) des Pacers (107-96) face à une équipe qui doit régler ses problèmes défensifs pour le Game 2 et remettre Chris Bosh en état de marche. Pour Indiana, il s’agit maintenant de confirmer une circulation de balle (23 passes) et une adresse (51 %) retrouvées et enfin prouver qu’ils peuvent être constants et que ce match n’est pas un leurre.

Les Pacers mènent la série 1-0. Prochain match à Indiana

Pacers vs Heat : Game 1 Recap :

Best of Phantom : Pacers vs Heat Game 1 :

 

Game 1 : Tim Duncan, l’option n°1

 

Thunder-beat-Spurs-for-third-win-in-three-nights-ONQH67M-x-large

San Antonio Spurs VS Oklahoma City Thunder : 122 / 105 (30-27, 37-32, 22-23, 33-23). Sous l’impulsion des monuments Tim Duncan (27 pts, 7 rbds en 28 minutes) et Manu Ginobili (18 pts), San Antonio fait le break dans le money time et s’impose largement 122-105. Sobre mais très bon dans la création, Tony Parker finit en double-double avec 14 pts et 12 passes pour seulement un ballon perdu. Après avoir résisté durant les trois-quarts du match, Oklahoma a finalement plié sous la variété des armes texanes. Conséquence de l’absence d’Ibaka, l’édifice s’est écroulé dans la peinture où le Thunder a concédé 66 points ! Au final, Kevin Durant (28 pts, 9 rbds, 5 pds mais 6 bps) et Russell Westbrook (25 pts, 7 pds) ont mis leurs points mais le jeu de leur équipe était trop stéréotypé pour inquiéter durablement les Spurs.

Le match débute sur un rythme haletant. Dès les premières secondes, San Antonio profite de l’absence d’Ibaka pour servir le plus possible Tim Duncan. Qu’il soit défendu par Collison ou Perkins, The Big Fundamental score sans sourciller. Dans une forme digne d’un vingtenaire, il plante dans la peinture ou en tête de raquette avec la même efficacité, bien servi par Parker sur le pick’n’roll (12 points à 6/7 en 1er quart). L’intérieur est bien aidé par Kawhi Leonard, bien décidé à agresser la raquete d’Oklahoma. En attaque, Oklahoma galère, notamment Westbrook très maladroit en pénétration ou en périphérie. À 6:00, Parker – très incisif – crosse Sefolosha pour un lay-up assassin. Les Spurs créent un premier écart à 18 à 7. Mais Kevin Durant prend ses responsabilités et remet OKC sur les bons rails. Scott Brooks trouve des points salvateurs avec Caron Butler et Derek Fisher. Après douze minutes, le score est de 30 à 27 pour San Antonio.

Le mano à mano continue dès la reprise. Pour San Antonio, les points arrivent par Tim Duncan et Danny Green tandis que l’inusable Derek Fisher maintient la baraque à flots, côtés Thunder (47-41 pour San Antonio à 7:30). Progressivement, Tony Parker sort de sa boite et prend ses responsabilités. Aidé par les écrans de Duncan, le meneur s’immisce avec autorité dans la raquette du Thunder. Ses lay-ups et ses fixations pour Leonard, Green ou Belinelli font mouche. En quelques minutes, il prend le meilleur sur Westbrook pour porter l’écart à 13 points (60 à 48) sur un superbe 2+1. Le Thunder ne plie pas pour autant. Par Durant puis Reggie Jackson, l’équipe revient à seulement 8 points à la pause. Dans une première partie de match hyper offensive, San Antonio mène 67-59.

Le troisième quart-temps démarre sur les chapeaux de roues d’un bolide appelé Westbrook. En peine jusqu’ici, le meneur d’Oklahoma profite de son match-up favorable sur Parker pour agresser jusqu’à plus soif la défense texane. Et cela fonctionne car il inscrit 12 points dans le quart-temps sans oublier de servir avec efficacité son MVP. En l’espace de 7 minutes, Oklahoma est repassé en tête 76 à 75 devant des Spurs aphones, complètement dépassés par l’intensité du Thunder. À ce titre, l’impact de Nick Collison est énorme pour son équipe. L’intérieur gêne considérablement Tiago Splitter, entrainant nombre de balles perdues pour les Spurs. Parker sorti, c’est Ginobili qui prend son relais et il y a du mieux pour les texans. Libéré, l’Argentin inscrit ses premiers points derrière l’arc et poursuit son oeuvre dans la percussion. L’agressivité qui manquait aux Spurs depuis la reprise est revenue. Simultanément, la rentrée d’Aaron Baynes fait un bien fou aux locaux. Physique et malin, le pivot est à même de répondre aux offensives adverses. Mine de rien, sous leur impulsion, l’écart est repassé à 7 points en faveur des Spurs à la conclusion.

La suite sera très douloureuse pour les visiteurs. Manu Ginobili reprend le match à son compte et malgré les tentatives de Westbrook, le Thunder croule. Étrangement, Nick Collison, le meilleur défenseur du Thunder ce soir, reste sur le banc. Légendaires, Tim Duncan et l’Argentin inscrivent leurs derniers points du match dans un AT&T Center survolté. À 2 minutes de la sirène, l’heure est déjà au garbage time. Sur le banc, les joueurs majeurs des Spurs rient, ceux du Thunder pleurent.

Les Spurs mènent la série 1-0. Prochain match à San Antonio

Spurs vs Thunder : Game 1 Highlights :

Best of Phantom : Spurs vs Thunder Game 1 :

 

Tops 5 of the Night :

 

Le match à venir. Mon favori sera en orange. Donnez moi le vôtre 🙂

Finales de conférences « East » Game 2 :

02.30 Indiana Pacers (1er) vs Miami Heat (2e) (Les Pacers mènent la série 1-0)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s