Résutats, top 5 et programme des Finales NBA !!!

Et c’est parti pour le résumé des deux dernières nuit NBA version Playoffs !

 

Le résultat (30/05/14) :

Game 6 : Miami vainqueur par K.O.

 

paul-george-lebron-james-pacers-heatMiami Heat VS Indiana Pacers : 117 / 92 (24-13, 36-21, 31-24, 26-34). C’est une démonstration, voire un récital, que Miami a offert à son public dans ce Game 6 face aux Pacers afin de rejoindre à nouveau les Finales NBA (117-92). LeBron James a livré le match que toute la planète orange attendait (25 pts, 4 rbds, 6 pds) après sa pire prestation en Playoffs. Mais au delà de la performance du King et de ses deux amigos, c’est toute le Heat qui s’est montré à la hauteur de l’événement, infligeant une raclée à son pire ennemi. Privés de l’avantage du terrain sur cette série, les Floridiens ont réalisé le match parfait pour se tirer d’affaire en 6 manches, accrochant une nouvelle bannière de champion de conférence, en attendant peut-être mieux. Voilà maintenant trois ans que la route des Playoffs s’arrête à Miami pour Indiana. Mangés au rebond, dans l’intensité, et surtout l’adresse, les Pacers n’ont tenu qu’un gros quart d’heure dans cet ultime « win or go home game ».

Indiana ne subit pas le jeu des locaux au début de la partie. Les Pacers mènent rapidement 9-2 mais LBJ démarre très fort avec 8 points (soit déjà plus que lors de son dernier match) et des drives qui font mal à la défense adverse. Lance Stephenson est pourtant au rendez-vous, concentré sur son duel avec le King. Born Ready plante deux paniers à trois points, tout en continuant de titiller LBJ à chaque fois qu’il en à l’occasion comme après son 2e shoot réussi, lorsqu’il vient discrètement toucher le visage du n°6 floridien (15-13). De retour, Chris Andersen place une claquette assassine et gobe un précieux rebond défensif (déjà son 4e) qui permet à LeBron James de sanctionner à son tour depuis le corner. Stephenson sur le banc, James joue libéré, excelle dans son travail de fixation, et sert Shane Battier sur un plateau pour porter la marque à 24-13 après 12 minutes. Du LeBron James dans le texte, chatouillé par Stephenson, mais loin d’être déconcentré, il venait montrer la voie à suivre à ses coéquipiers.

Étincelant sur la 2e mi-temps du match 5, Paul George est méconnaissable, et avec un duo West-Hibbert qui ne pèse pas assez, Indiana est renvoyé à ses études. Car en face Miami, tourne à 60% d’adresse au tir, et a le temps qui défile en sa faveur. Et lorsque PG marque enfin un tir à 3 points, Lewis lui répond dans la foulée. Les joueurs d’Indiana se frustrent tour à tour, car le Heat est injouable, à l’image du jump shot de James en sortie d’écran, ou du 2+1 de Bosh qui fait ensuite lever l’American Airlines Arena sur un service impeccable de LBJ (73-45). Comme un symbole, c’est D-Wade, l’âme de cette équipe, à Miami depuis 11 ans, qui offre le +30 à son équipe, alors que la réalisation annonce déjà la date du match 1 des Finales NBA. Frank Vogel essaie la zone, et le small ball en attaque avec l’entrée de Chris Copeland, mais rien n’y fait. La défense floridienne est au rendez-vous, et les Three Amigos déroulent jusqu’au début du 4e quart. LeBron James fait danser Copeland une dernière fois pour laisser place à un garbage time de 15 minutes (86-51 !). Après avoir compté jusqu’à 37 longueurs de retard, Indiana s’en remet à Paul George dans le dernier acte (12 de ses 29 points) pour finalement s’incliner 117-92.

Avec un effectif plus étoffé, et plus de vécu, Indiana n’aura donc pas réussi à forcer ce fameux 7e match à la maison pour lequel les joueurs se sont tant battus toute la saison régulière. Presque une régression par rapport à la saison dernière, même si au vu de la campagne chaotique qu’ont vécu les Pacers depuis la mi-avril, ce revers en 6 match n’a rien de scandaleux. Face à un Roy Hibbert décevant, passé de All-Star à Worst-Star en 3 mois, le Heat n’aura finalement pas eu besoin de Greg Oden. Le staff dirigeant d’Indiana pourra enfin ruminer son trade entre Granger et Turner, qui n’aura pas eu l’effet escompté, et le feu de paille Bynum. Invaincu à la maison sur ces Playoffs 2014, le rouleau compresseur blanc et rouge se retrouve donc en finale pour la 4e année consécutive. Miami aura pour objectif de glaner le titre suprême pour la 3e saison de suite, et pourra bénéficier d’une semaine de repos avant d’attaquer le remake des Finales de 2012, ou de 2013.

Le Heat remporte la série 4 victoires à 2 et se qualifie pour les Finales NBA !!!

Heat vs Pacers : Game 6 Highlights :

Best of Phantom : LeBron Takes Miami to the Finals :

Top 5 of the Game :

 

 

Le résultats (31/05/14) :

Game 6 : Les Spurs arrachent la finale NBA après prolongation

 

Thunder-beat-Spurs-for-third-win-in-three-nights-ONQH67M-x-large

Oklahoma City Thunder VS San Antonio Spurs : 107 / 112 (23-20, 26-22, 20-37, 32-22, 6-11). Entre les Spurs et le Thunder, on n’avait pas encore eu droit à un scénario de type hitchcockien. Le Game 6 a comblé ce manque en nous offrant un match serré de bout en bout avec une prolongation en bonus. Et, une fois n’est pas coutume (bis), c’est l’équipe visiteuse qui a enfin réussi à s’imposer. Oui, les Spurs sont venus vaincre le Thunder chez lui pour rejoindre la finale NBA pour la deuxième année de suite. Privés de Tony Parker pour la deuxième mi-temps, les Spurs ont réussi un match solide de bout en bout avec notre Boris Diaw national (26 points) comme facteur X pour épauler Tim Duncan (19 points, 15 rebonds). Malgré les performances des solistes Kevin Durant (31 points, 14 rebonds mais 7 balles perdues) et Russell Westbrook (30 points, 7 rebonds, 8 passes, 6 interceptions mais 7 balles perdues), le Thunder n’a pas tenu et s’incline après prolongation (112-107). On aura droit au remake de la finale de 2013 : Spurs – Heat.

De retour sur son parquet, le Thunder se doit de frapper le premier. Mais si Kevin Durant inscrit le premier panier, c’est bien Kawhi Leonard qui réveille la foule d’un dunk sur la tête de Serge Ibaka. Leonard est plutôt chaud d’entrée mais Russell Westbrook n’est pas prêt à terminer sa saison. Il cumule 10 points et 3 passes en premier quart pour mener son équipe à un léger avantage (23-20). Les deux équipes jouent un basket total et agressif, le tempo est très élevé… et forcément, ça se voit aux tirs avec un 6/16 pour les Spurs et un 8/21 pour le Thunder. Les vieux brigands texans font cependant frémir la ‘Peake en début de deuxième en entamant la période sur un 10-4 pour reprendre l’avantage. Scott Brooks choisit de laisser Ibaka sur Diaw et le capitaine des Bleus en profite pour faire parler sa polyvalence avec 10 points. Avec quelques rebonds offensifs lâchés, le Thunder reprend sa marche en avant sur les épaules de Westbrook. Ce dernier en est à 15 points à la pause, tout comme Durant. Avec Jackson à 12 unités, OKC a augmenté son avantage à 7 mais son banc est toujours à la peine avec un 0 pointé. En face, les seconds couteaux de San Antonio en sont à 14 points (49-42).

Tony Parker touché à la cheville gauche, c’est Cory Joseph qui est sur le parquet pour reprendre le jeu. Les Spurs ne s’en portent pas plus mal dans un premier temps en passant un 9-2 d’emblée pour revenir à égalité. Westbrook et Jackson essaient bien de garder leur équipe à flot mais les deux joueurs écopent de leur quatrième faute. Les Spurs ne se privent pas de l’occasion pour appuyer là où ça fait mal avec leur jeu de passe d’école. Au bout d’une période dominée 37-20, San Antonio a pris le contrôle du match avec 10 points d’avance, et notamment un 9-0 pour finir le quart (79-69).Coupable d’autant de balles perdues que de points marqués sur le troisième quart, Kevin Durant n’en a pas fini avec ses malheurs en se tordant la cheville sur une pénétration. Le Thunder court derrière le score et, même si les Spurs sont dans la pénalité dès la huitième minute du dernier quart, ils restent solidement en tête grâce à un Boris Diaw magistral (26 points). Le Thunder se rapproche enfin significativement à 4 minutes du buzzer (93-91) ce n’est que dans la dernière minute qu’OKC égalise… et passe devant sur un lay up de Durant. Mais Ginobili réplique d’un gros tir primé avant de rater l’ultime balle de match. On va en prolongation (101-101).

Manu Ginobili et Tim Duncan font parler leur expérience dans la période supplémentaire alors que côté Thunder, c’est bien laborieux avec Westbrook qui n’arrive pas à servir Durant. Ce même Westbrook contré par les immenses paluches de Kawhi Leonard, tandis derrière Tim Duncan relègue OKC à 3-points avec un panier à 4-5 mètres. Derrière, Durant n’égalisera pas, et les Spurs finissent par s’imposer 112-107 au bout du suspense pour rejoindre leur seconde finale d’affilée. Une stat pour résumer ce Game 6 ? 51-5. Ce sont les points inscrits par chaque banc. On vous laisse deviner quelle banc a inscrit 46 points de plus que l’autre…

Les Spurs remportent la série 4 victoires à 2 et se qualifient pour les finales NBA !!!

Thunder vs Spurs : Game 6 Highlights :

Best of Phantom : Thunder vs Spurs Game 6 Highlights :

Top 5 of the Game :

 

 

Programme des Finales NBA 2014 :

Game 1 : Jun 6 MIA @ SAS (3:00 AM)

Game 2 : Jun 9 MIA @ SAS (2:00 AM)

Game 3 : Jun 11 SAS @ MIA (3:00 AM)

Game 4 : Jun 13 SAS @ MIA (3:00 AM)

Game 5 : Jun 16 MIA @ SAS (2:00 AM) if necessary

Game 6 : Jun 18 SAS @ MIA (3:00 AM) if necessary

Game 7 : Jun 21 MIA @ SAS (3:00 AM) if necessary

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s